Bienvenue sur le blog des Entrepreneuses Créatives

jeudi 7 septembre 2017

Créer sa marque et breveter son concept

Jacqueline nous a contactées pour nous parler de son entreprise et de la marque qu'elle a crée avec sa mère. Née d'une expérience personnelle, son produit répond à un besoin sur le marché du linge de maison. Un domaine bien différent de celui dont nous avons l'habitude de parler ici sur ce blog. Et puis en creusant un peu sur son parcours, nous nous sommes rendues compte qu'il ressemblait fortement à ceux des nos lectrices. Et comme l'échange est toujours enrichissant, nous avons choisi de vous présenter cette entrepreneuses française qui a lancé sa marque de protection de couettes de lit : Neutralit. Un point important du développement de son entreprise : son produit est breveté ! Elle vous en parle et vous donne quelques conseils dans cette interview en trois questions :



1. Racontez-nous votre histoire, comment en êtes-vous arrivez à créer votre propre marque de linge de lit ? 

De nature observatrice et positive, j’imagine toujours plusieurs solutions pour une problématique. J’ai toujours rêvé de trouver la solution à un problème courant du quotidien en tant que femme ou en tant que maman. Des idées j’en ai notées beaucoup et celle-ci a répondu à une interrogation que j’ai vécue en tant que maman et le post apprentissage de la propreté du jeune enfant. Il arrive parfois qu’un événement perturbe les habitudes et l’assurance d’un jeune enfant pour moi ça été un déménagement et le changement d’école. Lorsque j’ai déménagé il avait 5 ans, nouvelle vie, nouvelle école c’était trop d’un coup, il a manifesté ce changement par une rechute de pipi au lit…. Comment faire sans couches culottes ?! Car il était inconcevable pour son épanouissement d’oser lui re-proposer la couche ! Solution alternative ?! Sans que l’enfant régresse Protégez le linge de lit difficile d’entretien et accompagner l’enfant en douceur durant cette période. Lorsque le linge de lit d’un enfant ou d’un adulte est mouillé, 2 programmes de lavages sont nécessaires (pyjama, housse de couette, couette, draps, taie d’oreiller, doudou etc…) avec un programme de lavage, vous pouvez prendre le risque de casser la courroie de l’appareil (250 euros réparations et 10 jours d’immobilisation, expérience vécue). Une couette sèche rentre dans la machine à laver mais n’a plus du tout le même poids une fois mouillée. Maman active, je n’avais pas le temps d’attendre que les 2 programmes de lavages finissent, les dépenses en eau et lessives étaient considérables (70 litres d’eau pour un cycle de lavage). Sans voiture les allers-retours au pressing ou Lavomatic très contraignants et couteux. En changeant son lit je me suis dit « tu protèges son oreiller, son matelas et il te manque une protection pour sa couette »…et voilà un produit qui manque à tous les parents, une housse de couette imperméable. Neutralit est née parmi une vingtaine de nom imaginés.

2. Quels obstacles avez-vous rencontrés et comment avez-vous su y faire face ? 

Lorsque j’ai décidé de franchir le pas et de créer mon entreprise, je me suis beaucoup documentée, informée, ai rencontré et visité les salons sur différents thèmes puis testé quelques réseaux professionnels de façon à mieux appréhender et connaitre mes capacités à porter et développer un projet innovant. Internet est une mine d’informations, j’ai croisé les différentes informations en tant que porteur de projet innovant, quelles sont les informations sur les obligations légales lorsque nous devons créer un site internet par exemple, un support de communication, la gestion financière et le développement commercial, les subventions ou les concours. On peut considérer un obstacle comme une information manquée, il est très important de s’informer sur tout ce qui gravite autour de la création avant de se lancer afin d’anticiper au mieux certains obstacles (minimiser certains risques) Prendre le temps de rencontrer les compétences nécessaires et surtout ne jamais perdre de vue les valeurs et les principes que chaque personne véhicule en elle. Garder à l’esprit l’image que l’on veut véhiculer et s’attacher solidement à celle-ci avec enthousiasme, confiance et persévérance. Le site de l’APCE est très complet pour connaitre les démarches notamment celle de l’idée à la création étape par étape. 

3. Vous avez fait breveter votre produit, pouvez-vous nous en dire plus sur les étapes à suivre et les erreurs à éviter afin d'aider les entrepreneuses qui nous lisent et ont aussi un produit à breveter ?

Avant que l’idée ne se concrétise, il faut s’informer, se renseigner sur l’éventuel existence du produit sur le marché. On peut avoir une idée mais celle-ci peut déjà exister au niveau national ou international. Une fois les recherches effectuées (parcourir les recherches sur les moteurs de recherches), si les résultats ne sont pas probants il est vivement conseillé de se rapprocher d’un conseiller à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) ou un cabinet agrée INPI. Avant de se rapprocher d’un conseiller à l’INPI, il est intéressant d’analyser un peu le genre de questions que l’on peut trouver sur les forums de la protection industrielle afin de bien préparer ses questions et avoir des réponses complètes. Le conseiller est à même de vous informer sur la brevetabilité de votre idée, si celle-ci est recevable alors il faut tenter l’aventure. Il est également important de vérifier la disponibilité du nom de marque et de le déposer également si celui-ci est disponible. J’ai connu des créateurs ayant créé l’univers de leur marque et acheter le nom de domaine pour leur site internet sans se renseigner et s’apercevoir ensuite que le nom n’était pas disponible ce qui pouvait avoir des conséquences très lourdes sur l’avenir de l’entreprise, notamment des poursuites judiciaires. La contrefaçon ou la copie est un délit qui est lourdement sanctionné en France. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire