Bienvenue sur le blog des Entrepreneuses Créatives

jeudi 18 mai 2017

Salon du livre de loisirs créatifs à Mazingarbe

Nous remercions chaleureusement la médiathèque Robert Hossein pour la belle mise en avant de nos livres ''Vendre et mettre en avant ses créations'' et ''Le guide des entrepreneuses créatif'' (aux ed. Eyrolles) et de leur accueil lors de la 10ième édition du salon du livre créatif organisé dans leurs locaux à Mazingarbe (entre Arras et Lille). Cette médiathèque propose régulièrement des ateliers créatifs et possède plus de 1600 titres toutes disciples confondues : cuisine, jardinage, couture, tricot, fimo, bijoux, origami... Un choix incroyable !









 





samedi 13 mai 2017

Entrepreneuriat: C'est quoi un Small Business ?

Notre nouvel ouvrage, à paraître dans quelques semaines, s'adresse aux "small business". L'occasion pour nous de vous raconter sa genèse et de vous expliquer ce que nous entendons par ce terme.





En mai 2012 (et oui, 5 ans déjà!), nous lancions la communauté des Entrepreneuses créatives, pour apporter aux créatrices de fait-main conseils et formations adaptés à leurs problématiques de toutes petites entreprises fondées sur la mise en oeuvre de leur talent créatif.

Depuis, notre audience a grandi, s'est élargie et diversifiée. L'entrepreneuriat séduit de plus en plus d'hommes et de femmes, qui trouvent dans la création d'une activité indépendante à taille humaine le sens qu'ils recherchent dans leur travail comme dans leur vie.

Nous comptons désormais dans notre lectorat des entrepreneurs aux profils et activités variés. Leur point commun: la créativité et la création sont au coeur de leur métier, qu'il s'agisse de couture, de tricot, de bijoux mais aussi de photographie, de graphisme d'événementiel, de cuisine, de papeterie...

Et bien souvent, ils ont à coeur de mettre l'humain, le local, le durable au centre de leurs pratiques entrepreneuriales et commerciales.


A paraître: un nouvel ouvrage pour les petites entreprises et indépendants qui lancent leur marque


Devant cet engouement croissant pour ce mode de travail, nous continuons d'observer et de rechercher les bonnes pratiques que les nouvelles petites marques françaises expérimentent.

Depuis un an, nous travaillons donc à repérer celles qui se distinguent et tirent leur épingle du jeu, à recueillir leurs témoignages pour les consigner dans notre nouvel ouvrage, intitulé Small business: Créer sa marque et son identité, à paraître en juin (toujours aux ed. Eyrolles).

Quand nous avons du choisir le titre de cet ouvrage, nous avons eu de nombreux échanges avec notre éditrice sur la manière de nommer les lecteurs auxquels nous avons pensé en écrivant. Ou plutôt les termes qui leur permettraient de se reconnaître dans le titre et tout au long des chapitres.

Dans ce livre, en effet, nous ne nous adressons plus seulement aux entrepreneuses créatives mais à tous les entrepreneurs indépendants. Nous restons dans le "made in France" mais ne nous limitons plus au fait-main. Nous parlons aux créateurs, aux artisans, comme aux prestataires de services, quelque soit leur statut ou leur mode d'exercice (free-lance, micro-entreprise, SARL, profession libérale...).


Les "small business": un ancrage local, une histoire et une envie d'entreprendre autrement


Il nous fallait trouver une expression, compréhensible et vendeuse, qui rassemble tout ce beau monde. Et c'est finalement pour un terme anglo-saxon que nous avons opté : celui de SMALL BUSINESS. Il faut dire que nous avons toujours un oeil sur ce que font nos voisins anglo-saxons, souvent un poil en avance sur les Européens.

Qu'englobe, à notre sens, ce terme de "small business" ? Aux Etat-Unis, les critères de définition sont très précis et concernent notamment le nombre d'employés ou encore le chiffre d'affaires. Ce ne sont pas ces caractéristiques qui ont pourtant motivé notre choix. Pour nous, les "small business" ce sont ces (nouveaux) acteurs du tissu économique local, qui n'ont pas pour vocation à devenir des multinationales (mais peuvent tout à fait s'exporter à l'international si le succès les y emmène !), et qui visent plutôt à recréer du lien et de l'humain avec les consommateurs et les autres entrepreneurs du territoire.

Ces néo-entreprises sont portées par des femmes et des hommes passionnés, qui ont une vraie histoire à raconter. Leur entreprise est née d'un besoin, d'un constat, d'un manque. Mais aussi d'une envie de travailler autrement, d'entreprendre autrement, pour redonner du sens à leur vie et à celle de leurs clients. Ils défendent des valeurs, des savoir-faire, des convictions. Leur modestie mais aussi leur authenticité font indéniablement partie de leurs grandes forces.

Et vous, êtes-vous un small business?
SaveSave

vendredi 7 avril 2017

Ouvrir sa boutique en centre ville

Nous savons que vous êtes nombreuses à rêver de pouvoir un jour ouvrir votre propre point de vente. Devenir commerçant n'est pas une opération anodine : entre le local à trouver, le bail commercial à signer, l'agencement à réaliser et les loyers à payer, la pression est grande et peut vite rebuter les plus porteuses de projets. Et pourtant nos centres ville ne demanderaient que ça : tant d'emplacements vides qui pourraient accueillir de chouettes concepts et de belles personnes qui nous changeraient enfin des chaînes internationales qui ne proposent qu'une offre uniforme de produits fabriqués ailleurs...  

Le livre "Comment la France a tué ses villes" d'Olivier Raseront aux éditions Rue de l'Echiquier nous montre les vrais responsables du déclin des nos villes. Internet et le e-commerce qui l'accompagne n'est pas le grand coupable, comme beaucoup pourraient le croire. Les vrais responsables sont en fait les centres commerciaux en périphérie des villes... Les exemples ne manquent pas dans ce livre et les solutions non plus. Encore une fois, nous réalisons à la lecture des différents chapitres, que nous pouvons agir nous consommateurs en privilégiant les commerçants de proximité. 


Nous y avons déniché une belle info : saviez-vous qu'il existe désormais une initiative française permettant de tester son concept dans un local à loyer modéré avec un accompagnement en prime ? Ce concept intialement lancé à Noyon se duplique désormais en France et gagne a être connu : Ma boutique à l'essai dispose d'un site internet sur lequel vous trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin pour bénéficier de cette aide. 


SaveSave

mercredi 5 avril 2017

Gérez vos projets collaboratifs en ligne

Il n’est pas toujours facile d’être créatrice, entrepreneuse et chef de projet ! La gestion de projet, qui fait d’ailleurs partie intégrante de notre quotidien, peut s’avérer compliquée si vous manquez de capacités organisationnelles. Nous sommes certaines que vous connaissez toutes les prises de têtes et les centaines de petites choses à vérifier pour organiser un évènement parfait par exemple… Alors imaginez quand on parle d’un projet à plusieurs, avec des clients à l’autre bout de la France, ou des co-équipiers qui se trouvent à des dizaines voire des centaines (comme dans notre cas pour l’écriture de nos livres et la tenue de notre site www.entrepreneusescreatives.com).



Réussir un projet, c’est tout d’abord être organisé dans sa gestion de projet. Sans organisation, le projet a peu de chance d’aboutir. Plus vous êtes nombreux sur un même projet, plus c’est compliqué : réunions, récapitulatifs, partage des tâches, envois de centaines de mails… Beaucoup de « paperasserie digitale » dans laquelle il est facile de se perdre ! Afin de répondre aux différents challenges que peut impliquer la gestion d’un projet, il existe de nombreux outils collaboratifs qui permettent d’y voir plus clair et de mener à bien un projet.  Parmi eux vous trouverez : Nutcache.

Nutcache est un logiciel de gestion de projet, entièrement gratuit pour les projets impliquant moins de 20 personnes, donc idéal pour les particuliers ou pour les entrepreneuses comme vous, pour les starts ups… Ce logiciel se trouve en ligne, et vous pouvez vous inscrire directement via le site Nutcache. Pour y accéder, il suffit juste d’une connexion internet. Vous n’avez pas besoin de télécharger de logiciels. Nutcache est un logiciel de gestion de projet collaboratif, qui permet de simplifier le travail d'équipe et de suivre l’avancement d’un projet. Véritable outil collaboratif, organisationnel et managérial, Nutcache facilite la communication entre collègues et participe au bon déroulement d’un projet. C’est un réel gain de temps et d’argent, et qui assure une productivité maximale. En effet, il permet de regrouper toutes les étapes d’un projet sur une seule et même interface, tout en étant accessible par tous les participants du projet, partout à travers le monde.
Nutcache comporte 4 sortes d’étapes, essentiels à la gestion d’un projet réussi :
  • Le Tableau Collaboratif, qui permet de centraliser toutes les informations relatives à chaque projet, et de rassembler toutes les communications et les échanges autour du projet en question. Chaque participant peut partager ses idées, ses documents, ses commentaires… La communication entre les membres est donc plus facile, et permet de mieux collaborer et avec l’équipe qui accède à toutes les informations nécessaires pour l’avancement du projet. Vous me l’accordez, c’est bien plus simple qu’une conf-call à 2h du matin pour être raccord avec les autres membres !
  • Le suivi du temps qui permet de comptabiliser avec exactitude les heures travaillés sur chaque tâche et pour chaque membre de l’équipe. Le suivi du temps permet aussi de facturer chaque participant en fonction de ses heures. Et surtout, le suivi de temps aide à anticiper les éventuels retards et devancer les potentiels problèmes.
  • Le suivi des dépenses, essentiel pour suivre les couts des différentes tâches et étapes du projet mais aussi pour garder le budget sous contrôle !
  • Le système de facturation, qui permet de facturer directement en ligne, avec de nombreuses facilités de paiements disponibles mais aussi des factures en plus de 8 langues ! Vous n’avez plus besoin de traduire la facture dans la langue de votre client, Nutcache s’en charge automatiquement !
En bref, Nutcache est un logiciel de gestion de projet tout en un, complet, facile d’utilisation, efficace, et qui apporte une vrai valeur ajoutée à vos projets. Et en plus de tout ça, il est gratuit ! Que demandez de plus ? ’N’attendez plus… pour s’inscrire c’est par ici

dimanche 5 mars 2017

Entrepreneuse, pourquoi pas vous ?

Que l'entreprenariat s'impose à vous comme une évidence, une reconversion, une nécessité, une alternative ou une responsabilité sociale, les interrogations des novices en la matière restent les mêmes. Et pour beaucoup d'entre elles, la voie de l'entreprenariat n'est pas celle qu'elles avaient imaginée plus jeunes ou dans laquelle elles se sont formées, le salariat s'imposant souvent comme un choix professionnel évident.

Entrepreneuse, pourquoi pas vous ? Voici le titre du livre de Frédérique Clavel et Sophie Meurisse aux ed. Eyrolles qui devraient répondre aux nombreuses questions que cette première soulève en réalité. Les enjeux, les obstacles, les évidences pas si évidentes, les réseaux, les accompagnements... ce livre passe en revue tous les points à aborder avant de se lancer et toutes les connaissances à acquérir pour faire de cette décision une réussite ou tout du moins une expérience positive. 


Ce livre est là pour vous aider à prendre conscience de la réalité de l'entrepenariat au féminin. Il alterne conseils pratiques et théorie à l'aide de paragraphes courts et faciles à lire. On y trouve également des exemples concrets. Il vous permettra d'orienter vos actions si vous en êtes au tout début de votre réflexion. Chaque point abordé pourrait faire (et fait déjà) l'objet d'un autre livre. Vous pourrez donc dans un second temps approfondir vos connaissances commerciales, web, marketing, juridiques par des lectures complémentaires, une fois cet ouvrage parcouru. 




Entrepreneuse, pourquoi pas vous ? ed. Eyrolles - 18 euros
(possibilité de feuilleter l'intérieur en ligne)

Haut les cours : nouvelle plateforme pour proposer vos ateliers créatifs

Nous proposons depuis maintenant trois ans notre formation en ligne : Organiser des ateliers créatifs. La seconde partie de cette formation à distance est consacrée à la commercialisation et la promotion des ateliers. En effet, malgré toute l'attractivité que votre évènement ou que vos prestations présentent, sans visibilité et sans planification de vos actions de communication, il y a de fortes chances pour que vos ateliers créatifs ne se remplissent pas et affichent difficilement complet. Hors vous le savez, il vous faudra toujours un minimum de participants pour assurer votre coût de revient (location du lieu, achats des fournitures...) et un maximum (capacité physique et pédagogique) pour enregistrer un bénéfice.

Vous faire connaître, notamment lors d'un premier lancement d'atelier créatif, est donc primordial. Il est en effet important de réussir à toucher des personnes sortant de votre premier cercle (amis ou encore amis de vos amis), en somme d'accueillir de parfaits inconnus en tant que clients. Pour ce faire, il existe des plateformes en ligne dont la dernière en date : Haute les cours.



Les critères de sélection sont les suivants:

- La qualité de l'enseignement, qui consiste en la transmission d'un vrai savoir-faire et est à la hauteur du niveau d'exigence de Haut Les Cours.

- L'activité proposée: pour le moment couture, menuiserie, artisanats d'art (travail du cuir, conception de marionnettes...), impression 3D et numérique, mais il y a sans doute d'autres beaucoup d'autres pratiques intéressantes à développer. 

- La localisation: pour le moment le catalogue ne concerne que l'IDF et en particulier Paris et la petite couronne

Mais s'adresser à d'autres grandes villes peut faire partie de leur perspective de développement à moyen terme : cela peut donc vous intéresser si vous vous situez dans le reste de la France ! 

Pour les contacter :
nicolas{at}hautlescours.fr


SaveSave

mercredi 1 mars 2017

Rejoignez une coopérative d'artisans professionnels


Imaginez que vous n'ayez pas à vous occuper de toutes les tâches rébarbatives ou compliquées du travail d'entrepreneuses (facturation, communication, relations presses, photographie de vos produits..) et que vous puissiez vous consacrer à la partie qui vous intéresse : la création et la confection.... Ce rêve semble possible ou tout du moins cette délégation de tâches est en fait l'activité d'une coopérative. Devant la montée croissante du nombre de créateurs, Laura et Claire ont eu l'idée de créer une coopérative dédiée aux artisans textiles. Elles lancent tout juste leur projet et un appel  à candidature pour ceux et celles pouvant être concernés par cette problématique.

Voici en 2 questions ce que French'ment (on aime le jeu de mots) propose...




1. Comment vous est venue cette idée et a qui s'adresse t elle ?

Nous sommes deux à porter le projet : moi, Laura qui habite à Aix-en-Provence, et Claire qui vit à Amiens. Le projet qu'on porte est un projet national, toutes les créatrices de mode de France métropolitaine peuvent nous rejoindre.

A la base de cette idée il y a un engagement : faire en sorte que le made in France soit accessible à tous et participer à la lutte contre la précarisation des métiers de l'artisanat. Ensuite, après de nombreuses enquêtes auprès de créateurs indépendants, nous nous sommes rendus compte que nombre de leurs problèmes pouvaient être réglés par la mutualisation (mise en commun et partage de moyens : physiques, digitaux, compétences...) Il faut croire que le proverbe "l'Union fait la force" n'a jamais été autant d'actualité. Nous proposons donc à tous les artisans du domaine de la mode de nous rejoindre.

2. Concrètement quels sont les avantages pour les adhérents ?

Rejoindre French'ment c'est :

- Faire des économies d'échelle : nous avons négocié pour eux des tarifs imbattables sur du tissu bio et de qualité ainsi que les services d'un photographe professionnel.

- Rejoindre une communauté d'entraide et de soutien

- Pouvoir se reposer sur une équipe pro pour les parties de la vie d'une marque que l'on ne maitrise pas forcément (marketing, communication...)


- Etre propriétaire de notre propre place de marché (c'est à dire que ce sont les créateurs qui perçoivent les bénéfices en fin d'exercice)

- Pour les couturiers, bénéficier d'un complément de revenus grâce à un concept de demi-mesure



Le site sera lancé prochainement mais en attendant son ouverture, vous pouvez suivre l'actualité de Fren'chement via leur page Facebook: suivre ce lien.